Trait portrait: Josquin Debaz

Josquin-Debaz2Peux-tu te présenter ?
Je suis chercheur à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris. Au sein de mon laboratoire (le GSPR gspr-ehess.com), nous travaillons sur les aspects sociaux et épistémiques des controverses socio-techniques et tout particulièrement sur des sujets sanitaires et environnements. C’est-à-dire que nous proposons une description sociologique, des acteurs et de leurs arguments, de dossiers qui touchent à des aspects scientifiques et qui présentent une certaine conflictualité. Nous multiplions les thèmes étudiés pour étayer cette description par la comparaison mais surtout pour qu’elle reflète la dynamique de questions qui souvent se croisent : des OGM aux ondes des téléphones mobiles, en passant par le nucléaire, l’amiante, les abeilles, le transhumanisme ou encore la transition énergétique et les effets des faibles doses… Ce sont des travaux qui restent plus théoriques qu’appliqué mais ils intéressent les acteurs qui sont saisis par ces questions aussi nous sommes souvent en partenariat, par exemple dernièrement avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire et le Centre national d’études spatiales.
Méthodologiquement, c’est un travail de sociologie à la croisée des écoles qualitatives et quantitatives, aussi nous menons de front des enquêtes de terrain, ethnographie et entretiens, et des analyses informatisées de corpus textuels. Pour cette dernière tâche, un logiciel est  codéveloppé avec l’association Doxa (prosperologie.org) depuis le milieu des années 1990.

Mon activité est principalement parisienne, mais pour des raisons personnelles je suis plutôt basé sur Brest, ce qui me donne l’occasion de profiter de l’accueil de la cantine.

Quel cursus as-tu suivi ?
J’ai une double formation, une première formation en biologie effectuée à Brest, que j’ai poursuivie par un doctorat en histoire des sciences à Paris.

Un projet, une passion en particulier à partager avec nos lecteurs?
Ce fameux logiciel d’analyse textuelle dont je parlais plus haut et ce pour deux point.

Tout d’abord il a donné lieu à un « débordement » au début des années 2000 avec la mise en place d’un protocole d’investigation sous forme de dialogues en langage naturel qui a donné naissance à un « sociologue électronique », baptisé Christopher Marlowe. A cet usage dialogique, s’est ajouté depuis une dizaine d’année la production par Marlowe d’une chronique sur l’actualité quotidienne. Et depuis 2012, il poste cette chronique sur un blog (http://prosperologie.org/mrlw/blog/), alors nous enrichissons progressivement les sources sur lesquelles il la fonde, mais aussi ses capacités de traitement et d’expression et même de visualisation. Dernièrement, nous avons par exemple introduit une génération de carte de liens, et la possibilité de laisser des commentaires (n’hésitez pas !).

Deuxièmement, nous avons initié depuis l’automne dernier le développement de la 3e génération du logiciel, qui doit répondre aux attentes de protocoles collaboratifs et d’accès à de nouvelles langues et de nouveaux alphabets pour des utilisateurs toujours plus internationaux. C’est également l’occasion de passer à une licence libre, ce qui me tenait à cœur et qui facilite l’intégration de modules développés en externe par des utilisateurs avec des besoins spécifiques. Si vous êtes intéressé(e)s, nous planchons sur l’interface utilisateur et les bonnes volontés sont les bienvenues (design, traduction, python, Qt…).

Comment as-tu découvert la cantine brestoise ?
En participant à un hackathon, j’ai découvert les cantines numériques.  Aussi, étant très souvent sur Brest, j’ai eu le plaisir d’apprendre l’existence d’An Daol Vras.

Alors ? Que penses-tu de notre espace ?
J’aime beaucoup l’ambiance qui y règne. C’est studieux et vivant à la fois. Je regrette toutefois de n’avoir pas le temps d’assister plus fréquemment aux rencontres et aux ateliers.

Quels sont les mots clefs/tags qui te définissent le mieux ?
Voilà une question bien étrange ! J’utilise un joker pour ne pas répondre et éviter de fixer un ou des vocables sur une activité évolutive qui mélange des composantes souvent jugées très lointaines les unes des autres.

Comment te suivre/te contacter sur le Web ?
Je poste un peu sur twitter (@josquindebaz), publie de temps en temps sur le carnet de recherche Socio-informatique et argumentation (socioargu.hypotheses.org), et la plupart de mes travaux académiques (articles et rapports) sont accessibles via les plateformes HAL (hal.archives-ouvertes.fr) et Academia (http://ehess.academia.edu/JosquinDebaz). Sinon, pour ceux que l’antique technologie du courrier électronique ne rebute pas : debaz@ehess.fr

Atelier Twitter bots

« Un bot informatique est un agent logiciel automatique ou semi-automatique qui interagit avec des serveurs informatiques. Un bot se connecte et interagit avec le serveur comme un programme client utilisé par un humain, d’où le terme « bot », qui est la contraction (par aphérèse) de « robot ».

On les utilise principalement pour effectuer des tâches répétitives que l’automatisation permet d’effectuer rapidement. Ils sont également utiles lorsque la rapidité d’action est un critère important, avec par exemple les robots de jeu ou les robots d’enchères, mais aussi pour simuler des réactions humaines, comme avec les bots de messagerie instantanée. » (Source: Wikipédia)tweetbot

Petit exemple de bot twitter existant: @betelgeuse_3
Le principe: comme dans le film de Tim Burton sorti en 1988, dire trois fois le nom de Beetlejuice le fait apparaître illico.

Alors, vous avez envie d’apprendre à créer un bot twitter? La Cantine vous propose un atelier pour créer le vôtre!
Jeudi 12 mars à 18h30! BYOD (prenez votre ordi!)

Atelier généreusement animé par Kevin Georges (Intia, N’infolab).

C’est gratuit mais l’inscription est obligatoire!

#Wanted: développeur web et community manager

Un adhérent de la Cantine recherche un/e développeur/se et un/e community manager pour le lancement d’une activité.

  • Développeur(euse)

 « L’économie du partage (sharing economy) est en train de prendre le pas sur tous les modèles économiques des industries traditionnelles. Le crowdfunding, ou financement participatif, a généré plus de 5 milliards de dollars dans le monde en 2013. »

Pour participer au lancement de notre activité, nous recherchons un(e) développeur(euse) web.

Vos principales missions :

Sous la responsabilité du chef de projet, vous participez aux missions suivantes :
- Réalisation de l’analyse technique
- Analyser les besoins du client spécifiés par la maîtrise d’ouvrage et les traduire en cahier des charges techniques.
- Rédiger les spécifications techniques générales et détaillées en envisageant les problèmes éventuels et les évolutions
- Prendre en charge le développement des applications
- Écrire et réaliser les scénarios de tests (unitaires et de charge) et apporter les correctifs nécessaires
- Assurer la maintenance corrective et évolutive des applications
Votre Profil :

Bac+4/5 dans une filière informatique, vous maitrisez ou connaissez les environnements suivants : Java – J2EE / PHP,Sping, AngularJS, Hibernate, ThymLeaf, Elasticsearch, MariaDB. Votre spectre d’intervention vous donnera les moyens de développer front-end etback-end, de réaliser la supervision technique de la plate-forme hébergement et de faire évoluer B.com sur tous canaux appropriés

En fonction des sujets, vous serez amené(e) à collaborer sur : la mobilité (développement (IOS/Android)), la visualisation de données, le machine learning, le web temps réel, le devops, l’intégration des problématiques SEO.

 

  • Community Manager

« L’économie du partage (sharing economy) est en train de prendre le pas sur tous les modèles économiques des industries traditionnelles. Le crowdfunding, ou financement participatif, a généré plus de 5 milliards de dollars dans le monde en 2013. »

Pour participer au lancement de notre activité, nous recherchons un(e) Community Manager.

Vos principales missions :
- Proposer et déployer les stratégies multicanales en vue de sensibiliser la communauté, améliorer l’acquisition et la rétention des membres de votre communauté.
- Animer au quotidien la communauté

+ Produire le contenu éditorial permettant d’encourager la participation des membres et de contribuer au développement du contenu des membres eux-mêmes
+ Développer les interactions avec et entre fans
+ Identifier et récompenser les influencers et leaders
- Travailler en étroite collaboration avec  les équipes techniques pour veiller aux conditions d’utilisation du site notamment au regard des contenus interdits, signaler les bugs des fonctionnalités du site et veiller à la disponibilité de la plateforme et coordonner avec les équipes techniques les améliorations à apporter à la plateforme du site Internet

-       Veiller à la meilleure qualité de service dans le but d’améliorer l’expérience des consommateurs.

Votre Profil :

Diplômé(e) en Bac +4/5, vous justifiez de 3 ans d’expérience minimum dont notamment une expérience en tant que community manager.
Un niveau d’anglais professionnel est indispensable. Vous bénéficiez d’excellentes compétences rédactionnelles (en français ainsi qu’en anglais) et êtes capable d’adapter votre style de communication en fonction de votre audience.
Une expérience dans la gestion d’une communauté de fans et de médias est indispensable

Pour postuler, écrivez à Serge Appriou: s.appriou@gmail.com

#Ninfolab: réunion autour de Opendata et transports

Open Data et transport, où en est-on à Brest?

illustration-opendata

C’est la question à laquelle nous vous invitons à réfléchir afin de faire bouger les lignes le lundi 2 mars à 12h30 à la Cantine.
Équipement conseillé: sandwich.

Une réunion proposée par la Cantine et le Ninfolab Brest.